OBJECTIF ATTEINT : LA NAVIGATION FLUVIALE A TRANSPORTÉ PLUS DE TROIS MILLIONS DE

CONTENEURS FLUVIAUX EN EUROPE EN L’AN 2000.

25% de croissance ! 

  • Dans la livraison du 30 mai 2000 de cette revue, on suggérait que le trafic de conteneurs sur les voies d’eau d’Europe de l’Ouest dépasserait les 3 millions d’EVP en l’an 2000.

    Bien que tous les chiffres de 2000 ne soient pas encore définitifs, il semble que ce pronostic se soit vérifié. Malgré des révisions à la baisse sur le trafic des années 1998 et 1999, le trafic de conteneurs sur les voies d’eau ouest-européennes a atteint 3,1 millions d’EVP l’an dernier. La croissance du trafic a en effet été plus prononcée en l’an 2000 que celle que l’on avait anticipée, et a dépassé 25% !

  • RECAPITULATIF DU TRAFIC OUEST-EUROPEEN DE CONTENEURS

    Année

    TOTAL TRAFIC RHENAN

    TOTAL BOUCHES DU RHIN

    TRAFIC FRANÇAIS NON-RHENAN

    TRAFIC ALLEMAND NON-RHENAN

    GRAND TOTAL OUEST- EUROPEEN

    1987

    327 766

    149 000

     

    12 000

    488 766

    1988

    383 641

    215 000

     

    30 000

    628 641

    1989

    372 275

    269 000

     

    44 673

    685 948

    1990

    446 296

    273 000

     

    53 556

    772 852

    1991

    498 227

    350 000

     

    59 787

    908 014

    1992

    458 057

    404 000

     

    54 967

    917 024

    1993

    546 431

    502 500

     

    65 572

    1 114 503

    1994

    607 748

    564 000

    1 700

    72 930

    1 246 378

    1995

    795 454

    614 000

    10 122

    95 454

    1 515 030

    1996

    936 588

    735 000

    17 733

    112 391

    1 801 712

    1997

    1 024 403

    955 000

    21 323

    122 928

    2 123 654

    1998

    1 028 283

    1 122 000

    21 441

    123 394

    2 295 118

    1999

    1 084 718

    1 201 000

    34 926

    130 166

    2 450 810

    2000

    1 430 000

    1 424 800

    57 880

    171 531

    3 086 331

  • Sources : Ports de Rotterdam et d’Anvers, Statistiches Bundesamt, VNF et estimations de l’auteur

    (chiffres provisoires)

    On rappelle qu’il s’agit en quasi totalité des conteneurs maritimes. Faute de statistiques fiables, on ne peut comparer ce chiffre à celui du transport ferroviaire de ces mêmes conteneurs sur le Range continental Hambourg-Le Havre, mais le fer ne dépasse sans doute pas de beaucoup les 2,5 millions d’EVP.

    La courbe correspondante est toujours aussi parlante : doublement en 5 ans !

    COURBE DU TRAFIC OUEST EUROPEEN DE CONTENEURS FLUVIAUX

    On s’aperçoit que l’évolution est assez contrastée : Alors que depuis quelques années, le trafic dans le delta du Rhin croissait plus vite que celui observé sur le cours principal de ce fleuve, le delta a comparativement marqué le pas en l’an 2000, entraîné par la moindre croissance de Rotterdam, alors que le fleuve, poussé en cela par le dynamisme d’Anvers, rattrapait le retard que les hautes eaux de 1999 avaient amplifié.

    Le trafic correspondant en tonnes-kilomètres est moins facilement accessible.

    Avec la même méthodologie que l’an dernier, on atteint 1,1 milliard d’EVP.km en 2000, correspondant à plus de 10 milliards de t.km. Il y a donc sur les voies d’eau européennes deux fois plus de t.km réalisées par des produits manufacturés qu’il n’en est réalisé par les trafics de vrac sur le territoire français. Et déjà 8% du trafic ouest-européen !

    Une telle remise en cause des stéréotypes n’est pas près de s’arrêter. En effet, l’avenir du trafic de conteneur, s’il continue avec des taux de croissance trois fois supérieurs à ceux du trafic global, c’est de représenter le tiers du trafic fluvial d’ici 2015. Peut-être pas en France, mais à coup sûr dans le bassin rhénan.

    On ne peut que saluer chapeau bas la prescience de ceux qui ont construit le portique à conteneurs de Strasbourg deux ans seulement après l’arrivée du premier navire à conteneurs dans un port européen.

  • DETAILS METHODOLOGIQUES

    Il n’existe pas de différence de méthodologie entre les résultats provisoires de l’an 2000 et ceux de l’année précédente:

    Comme on l’avait indiqué dans la première livraison de la série, la colonne Rhin décrit ce qui se passe dans le bassin du Rhin à l’amont d’Emmerich. Y sont inclus des conteneurs provenant de 3 ports : Rotterdam, Anvers et Amsterdam, plus quelques conteneurs de Flessingue et Zeebrugge. S’y ajoute quelques échanges intrarhénans.

    La colonne Bouches du Rhin inclut tous les conteneurs qui ne franchissent pas la frontière allemande, et qui sont échangés avec l’hinterland des ports maritimes précités, y compris le Nord Pas de Calais en France.

    Par contre, en France, deux flux du Nord-Pas de Calais se développent sans lien avec le monde rhénan :

  • D’une part le feeder Dunkerque-Lille-Valenciennes de NCS, qui reste modeste mais devrait connaître une croissance spectaculaire en 2001.

    D’autre part le transport de conteneurs de déchets au départ de Lille, qui s’est bien développé, sa croissance étant de près de 80%.

  • Par ailleurs, il y a toujours les bassins de la Seine et du Rhône qui restent coupés du monde rhénan.

     

    La série de la France non rattachée au monde rhénan se présente donc comme suit :

    Année

    Seine

    Rhône

    Dunkerque Lille

    Valenciennes

    Conteneurs non maritimes

    Total

    1994

    500

    1200

       

    1700

    1995

    5811

    4311

       

    10122

    1996

    11433

    6300

       

    17733

    1997

    16598

    4725

       

    21323

    1998

    14927

    6514

       

    21441

    1999

    21000

    3388

    1240

    9298

    34926

    2000

    32700

    2913

    2880

    19395

    57880

    Sources : VNF et Ports Maritimes & fluviaux

    66% de croissance pour les flux proprement français ! Quelle évolution encourageante ! Si on y rajoute les conteneurs du monde rhénan français, le total monte à 203.000 EVP (chiffre VNF), encore 56% de croissance. Il y a bien sûr des circonstances conjoncturelles (bois de la tempête), mais quelle vitalité et quelle réactivité !